Accueil professions de santé

EPIDEMIE DE CORONAVIRUS

Face aux infections, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter
  • Eviter les rassemblements, limiter les déplacements et les contacts

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le 15 si le cabinet est fermé. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

Quel comportement individuel adopter face au Coronavirus ?

* Si je n’ai pas de symptômes et que je n’ai pas eu de contact étroit avec un cas COVID-19, j’applique simplement les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades).  

* Si je n’ai pas de symptôme mais que j’ai eu un contact étroit ou je vis avec une personne malade du COVID-19 : je m’isole à domicile, je réduis strictement mes sorties sauf pour ravitaillement alimentaire, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades), je prends ma température 2 fois par jour et j’auto-surveille les symptômes de la maladie, j’opte pour le télétravail.

* Si j’ai des symptômes évocateurs de COVID 19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : j’appelle mon médecin traitant ou un médecin par téléconsultation, je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires ou si j’ai fait un malaise, je m’isole strictement à domicile. Je me fais tester uniquement si je suis une personne fragile ou à risque, si je présente des signes de gravité, si je suis déjà hospitalisé, si je suis un professionnel de santé, si je suis une personne fragile en structure collective (EPHAD, handicap).

Si je suis testé positif ou si je suis diagnostiqué cliniquement : je reste strictement à domicile, si j’ai un rendez-vous médical indispensable je porte un masque pour m’y rendre. En cas de difficulté respiratoire, j’appelle le 15. Je me fais prescrire un arrêt de travail initial d’une durée de 7 à 14 jours, entre le 6ème et le 8ème jour j’ai un avis médical, à distance, pour faire surveiller mes symptômes. En fonction de mon état je renouvelle cet arrêt pour 7 jours supplémentaires. Mon isolement sera levé 48h après la résolution complète des symptômes.


* Si je suis testé négatif, mon isolement à domicile est levé, j’applique les gestes barrières (je me lave les mains très régulièrement, je tousse et j’éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique, je salue sans serrer la main et j’évite les embrassades). 

* Si je suis un professionnel de santé et que je présente des symptômes évocateurs du COVID-19 (toux, fièvre, difficultés respiratoires) : je contacte mon médecin, le médecin de ma structure de soin ou un médecin par téléconsultation. Je n’appelle le 15 que si j’ai des difficultés respiratoires. Je m’isole strictement à domicile et je me fais tester systématiquement .

Dois-je porter un masque ?

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Plus d'info sur le site du gouvernement

* Si je suis asymptomatique MAIS à risque de complication de part mon état de santé et que je n'ai pas de possibilité de télétravaille : « declare.ameli.fr »

Le 3 mars dernier, l’Assurance Maladie a mis en place le téléservice « declare.ameli.fr » pour permettre aux employeurs de déclarer leurs salariés sans possibilité de télétravail et qui sont contraints de rester à domicile, suite à la fermeture de l’établissement accueillant leur enfant. Ce téléservice de déclaration en ligne est étendu, à compter du 18 mars aux personnes dont l’état de santé conduit à les considérer comme présentant un risque de développer une forme sévère de la maladie Covid-19.

Ces personnes sont, conformément à un avis rendu par le Haut Conseil de la santé publique :

les femmes enceintes ;

les personnes atteintes de maladies respiratoires chroniques (asthme, bronchite chronique…) ;

les personnes atteintes d’insuffisances respiratoires chroniques ;

les personnes atteintes de mucoviscidose ;

les personnes atteintes d’insuffisances cardiaques (toutes causes) ;

les personnes atteintes de maladies des coronaires ;

les personnes avec antécédents d’accident vasculaire cérébral ;

les personnes souffrant d’hypertension artérielle ;

les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique dialysée ;

les personnes atteintes de Diabète de type 1 insulinodépendant et de diabète de type 2 ;

les personnes avec une immunodépression :

personnes atteintes de pathologies cancéreuses et hématologiques, ou ayant subi une transplantation d’organe et de cellules souches hématopoïétiques,

personnes atteintes de maladies inflammatoires et/ou auto-immunes recevant un traitement immunosuppresseur,

personnes infectées par le VIH ;

les personnes atteintes de maladie hépatique chronique avec cirrhose ;

les personnes présentant une obésité avec un indice de masse corporelle (IMC) égal ou supérieur à 40.

Conformément aux décisions gouvernementales, ces personnes doivent impérativement rester à leur domicile, en arrêt de travail, si aucune solution de télétravail n’est envisageable. Elles peuvent désormais se connecter directement, sans passer par leur employeur ni par leur médecin traitant, sur le site declare.ameli.fr pour demander à être mises en arrêt de travail pour une durée initiale de 21 jours. Cet accès direct permet de ne pas mobiliser les médecins de ville pour la délivrance de ces arrêts

Cet arrêt pourra être déclaré rétroactivement à la date du vendredi 13 mars.

Un des thèmes de travail de notre pôle de santé est la prévention de la iatrogénie chez les personnes âgées

Nous avons ainsi mis en place des rencontres entre médecins et pharmaciens afin d'analyser nos prescriptions chez les patients les plus fragiles (âgés et polymédiqués) selon une grille d'analyse que nous avons créé. L'objectif étant pour simplifier, de moins et mieux prescrire mais aussi de mieux suivre ces personnes fragiles.

Lire la suite...

Le Pôle de Santé des Allymes Plaine de l'Ain réunit 31 professionnels de santé de soins primaires du bassin d'Ambérieu en Bugey (Diététicienne, Infirmier(e)s, Masseurs-kinésithérapeutes, Médecins généralistes, Pédicures-podologues, Pharmacien d'officine, Sage femme). Membre de la Fédération des Maisons et Pôles de Santé en Auvergne Rhône-Alpes (FemasAURA), ce regroupement a pour objectif d'améliorer la prise en charge des patients du territoire en facilitant l'accès aux soins et la coordination entre professionnels de santé.

Lire la suite...

La Maison Médicale de Garde de la Plaine de l'Ain, située à Ambérieu en Bugey, est au centre de l'organisation de la permanence des soins sur le secteur de la Plaine de l'Ain.

Cette Maison Médicale de Garde permet de consulter un médecin généraliste les soirs de semaine entre 18h et minuit, les samedis entre 12h et minuit et les dimanches et jours fériés entre 8h et minuit.

Informations sur : mmgpa.fr

Lire la suite...